Working Holiday Visa Travail à Hong Kong

whv travail hong kong

AU BOULOT !!!

Contrairement au WHV en Australie, ou en Argentine par exemple, les personnes qui font la demande de leur WHV à Hong Kong ont, en grande majorité, l’objectif de trouver du travail dans leur branche d’activités et non pas de “voyager” à Hong Kong. En même temps voyager pendant un an ici, vu la grandeur de HK, c’est un peu “présomptueux” disons ! Cependant vous noterez que selon le service de l’immigration, les français en WHV à HK sont, je cite, “+ ici pour les vacances”. Ah bon ?! Si vous le dites !)

En tout cas le travail c’est le travail hein ! Et la première étape c’est la recherche.

Comment chercher ?
Évidemment internet reste une grande solution, je ne vous apprendrais rien à ce niveau la !
Voici différents sites web sur lesquels vous pourrez vous inscrire, y déposer vos CV et recevoir des offres par mails :
– Le site number one de l’emploi à Hong Kong est jobsDB, dont voici le lien :http://hk.jobsdb.com/hk Ce site est vraiment bien, très complet et vous recevrez souvent des offres nouvelles car les employeurs sont beaucoup dessus. MAIS, très sincèrement ne comptez pas dessus !! Ça ne marche clairement pas ! Jamais de réponse. Donc autant laisser tomber. Bon après ça peut être intéressant pour vous donner un aperçu de ce qu’ils recherchent ici. Cependant, ne vous y fiez pas à 100% car la plupart des offres requièrent de parler Cantonnais et/ou Mandarin et ça décourage assez vite, si vous postulez et ne recevez jamais de réponse en pensant que votre profil n’intéresse pas car vous ne maitrisez pas forcément les langues chinoises. Je vous rassure tout de suite : Ce n’est pas le cas !
– Ce site est pas mal non plus, c’est Indeed HK : http://www.indeed.hk/
– Le site d’asiaXpat est pas mal également : http://jobs.asiaxpat.com/
– Il peut être intéressant de checker le site de la CCI à Hong Kong :https://www.fccihk.com/fccihk/en/recruitment/job_list/job_opportunitiesv2.html et même d’aller les rencontrer de visu à votre arrivée sur Hong Kong pour qu’ils pensent à vous si une opportunité dans votre domaine se présente.
– Pour les jobs un peu moins conventionnels : le woofing existe aussi un peu à Hong Kong même si c’est marginal : https://www.wwoofchina.org/home/ ou l’helpX :http://www.helpx.net/hostlist.asp?host_region=961&network=9

Après vous avez les groupes Facebook également tels que :
– Working in Hong Kong : https://www.facebook.com/groups/5651910697/
– Hong Kong Jobs : https://www.facebook.com/groups/897784283577283/
– Desesperatly Seeking Hong Kong : https://www.facebook.com/groups/DSHKofficial/

Et toujours Craiglist même si on trouve parfois de tout et n’importe quoi :http://hongkong.craigslist.hk/search/jjj

A savoir
A Hong Kong tout passe par le RESEAU (ou « guanxi ») ! Encore plus qu’en France !
Selon votre secteur d’activités, il peut être intéressant de se connecter aux différents groupes linkedin (et donc de bien mettre à jour en anglais ou créer son profil linkedin si vous n’en n’avez pas) :
– Le Cafe Emploi Hong Kong (cree par 2 amies, Johana et Diane <3)
– Asia Jobs : https://www.linkedin.com/groups?home=&gid=2106830&trk=anet_ug_hm
– Hong Kong connection : https://www.linkedin.com/groups?home=&gid=54180&trk=anet_ug_hm
– Hong Kong lnetworking : https://www.linkedin.com/groups?home=&gid=3735457&trk=anet_ug_hm
Et aussi de participer aux différentes soirées d’expatriés pour rencontrer du monde (boire des bières) et leur expliquer vos compétences et quel type de job vous recherchez (et re boire des bières)…il y a une vraie solidarité entre expats à HK, profitez-en ! (pour être au courant des soirées d’expats, traînez sur MeetUp ou sur les groupes facebook d’expatriés dont l’UFE)
Un article qui parle des différents groupes d’expats sur HK :http://www.expatbriefing.com/country/hong-kong/social-and-culture/expat-groups-for-expats-in-hong-kong.html
Il y a également pas mal de conférences dans les universités hongkongaises qui sont ouvertes à tout public et où vous pourrez éventuellement rencontrer des personnes de votre secteur professionnel en ciblant bien les confs ! A vous de chercher sur le site des unis 🙂

Avant d’aborder les différents types de contrats, il faut savoir que, tout comme pour les contrats de location, TOUT est négociable. Salaire (of course !), congés payés, indemnités de déplacement, assurance maladie, etc.
Cela fait parti de la culture. Oui les asiatiques sont beaucoup moins rigides que les européens sur les termes des contrats (c’est plutôt cool !)

 

—-

L’expérience de Manue :
Je dois rajouter un truc super important, car c’est comme ça que j’ai personnellement (Manue) trouvé du boulot, du VRAI boulot (après un petit moment dans la restauration, il était temps !). Alors je pense qu’au-delà du réseau personnel, qu’il faut évidemment étendre, il faut aussi tenter des candidatures spontanées dans les boites qui vous intéressent.
Au début j’envoyais des candidatures spontanées à n’importe quelle boite, qu’elle soit intéressante ou pas, par rapport à mes qualifications, mes compétences et mon expérience pro. Cependant, je me suis vite rendue compte que je perdais un temps fou (temps que je n’avais pas en travaillant 6 jours sur 7 au resto !!). Donc au bout d’un moment, j’ai décidé de cibler. Je sais, ça fait un peu “la nana difficile” (c’est ce que je pensais au début), mais pas du tout ! Et c’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à avoir des retours !
Cibler en fonction de vos goûts, de vos expériences (si vous avez travaillé dans le monde des transports par exemple, tentez tout ce qui est transports urbains) des origines des entreprises. Je ne vous cache pas que très peu d’entreprises locales recrutent des western comme nous, pour ne pas dire aucune ! Il faut vraiment cibler les entreprises internationales –ce n’est pas une grande nouvelle en effet !, et surtout françaises, ce sont elles qui auront le plus de chance d’être intéressées par votre profil.

L’expérience de Gentiane :
Pour ma part j’ai également trouvé dans ma branche mais ce qui a marché pour moi ça a été les rencontres de personnes de mon réseau. En gros j’ai passé ma vie sur Linkedin à chercher touuuuuutes les personnes travaillant dans le développement durable à Hong Kong, je leur ai envoyé des emails Linkedin pour leur demander s’ils avaient le temps pr un café ou un lunch et hop j’ai rencontré un max de personnes comme ça. De fil en aiguille on m’a dit qu’il y allait avoir apurement un poste qui se libérerait ici ou là et donc j’étais dans les starting blocks pour envoyer mon CV et lettre de motiv direct ! Du coup j’ai quand même du passer par un système de recrutement classique ( CV et lettre de motiv, test écrit, 2 entretiens) pour décrocher le graal, un CDI dans mon domaine ! La chance joue mais le réseau aussi alors n’hésitez pas ! 🙂

—-

Nous allons traiter ici du CDD et du CDI en contrat local, car en effet d’autres sites traitent déjà des VIE ou du contrat d’expatrié français.

Donc voici quelques liens :
– Pour connaître vos droits en tant qu’expatriés : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F55.xhtml
– Pour connaître les différents types de contrats d’expatriés et d’autres infos :http://www.equipaje.fr/fr/book/export/html/47
– Hong Kong Expat, spécialiste des expats sur le territoire : http://www.hongkong-expat.com/
– L’Union des français à l’étranger, bien pratique et complet : http://www.ufehongkong.hk/
– HK Accueil, pour toutes les infos et bons plans en tant qu’expat : http://www.hkaccueil.com/

A savoir : Les jours fériés
La liste des jours fériés à Hong Kong, que les employeurs sont obligés de vous donner (payés évidemment), sauf dans la restauration ou dans les ventes, appelés « Statuory Holidays » : pour 2016 : http://www.gov.hk/en/about/abouthk/holiday/

Les jours fériés varient selon les années. Mais il y a toujours une base de 11 jours par an.
A savoir que dans la restauration ou les commerces, vous n’aurez certainement pas ces jours fériés, vous travaillerez (et rattraperez) probablement ces jours-là (ça dépend de l’employeur).
Du coup si vous travaillez durant un « Statutory Holidays » vous devrez le rattraper. Il sera donc inscrit sur votre fiche de paye en tant que « SH 1″ ( » Statutory Holidays numéro 1″). Et vous pouvez le demandez à votre boss quand vous le souhaitez (un peu le même fonctionnement qu’en France quoi).
ATTENTION : Il y a des jours fériés inscrits en tant que « Publics Holidays » qui ne sont pas applicables pour tous… En gros, ils ne sont pas obligés de vous les donner, et ne sont pas toujours considérés comme fériés. Cela dépend des boites !

Pour information, au sujet de la restauration : A Hong Kong, il y a du job (beaucoup !) dans la restauration ! L’offre est énorme ! De plus, en tant que français, nous sommes vus comme, plutôt pas mauvais du tout dans ce domaine. Alors si vous voulez trouver un job rapidement, imprimez vos CV et aller frapper aux portes des restaurants ! C’est comme ça que ça marche ! Très sincèrement vous aurez trouvé en 1 ou 2 semaines (à part si vraiment vous n’avez pas de chance…). Que ce soit serveur, hôtesse d’accueil, barman, plongeur, cuisinier ou aide en cuisine, vous trouverez !
Bien entendu, cela requiert de parler couramment anglais. Mais pas de panique ! Le cantonais n’est pas une obligation, à condition de ne pas viser les petits restos de rue, mais plutôt les grosses enseignes.

CDD (sous contrat local)

Les règles de bases pour le CDD sont les mêmes qu’en France. Cependant il faut bien noter, qu’on vous fera rarement un contrat avec une date de début et de fin. La plupart des employeurs ne précisent pas cela.
Si vous êtes en Visa WHV, votre employeur ne peut, logiquement, pas vous employer au-delà de 6 mois. C’est pourquoi, il devra mettre une période inférieure ou équivalente à 6 mois. Et si, par la suite, il veut vous garder alors ça sera un CDI et un changement de Visa.

Dans la plupart des jobs vous aurez 5 jours de travail et 2 jours de repos. Dans la restauration, bien évidemment, ce ne sera sûrement pas 5 mais 6 jours de travail et 1 jour de repos (Quoique parfois c’est aussi du 5/7 ! Cela dépend du resto !).

La paye sera écrite sur votre contrat en taux horaire normalement. Vous pouvez la négocier, mais très sincèrement la paye est toujours moins négociable en CDD qu’en CDI, car les candidatures sont très fréquentes et il y a un « turn over » de staff relativement grand. Donc si ce n’est pas vous, ce sera un autre.

Vous aurez sans doute une période d’essai. La durée dépend de la durée de votre contrat. Cela varie généralement entre 1 semaine et 1 mois, guère plus normalement !
Pour les petits boulots dans la restauration en effet la période d’essai est généralement d’une semaine. Par contre dans les “vrais” boulots (office work), votre période d’essai sera FORCEMENT de 3 mois, pas moins ! Vous serez alors considéré pendant 3 mois comme une “short term contract”.

Bien entendu, le CDD laisse supposer que l’employeur peut vous mettre dehors quand il veut (pas cool). En effet, il n’y a rien qui l’oblige à vous avertir et du jour au lendemain il peut vous dire « Adios ! ».
Pas tout a fait à vrai dire “du jour au lendemain”. Le premier mois, c’est vrai. Cependant, au-delà d’un mois de travail, vous aurez une semaine de “probation période”, c’est-a-dire une semaine de préavis. Et inversement.
Puis au-delà de 3 mois, il s’agira d’un mois de préavis. Donc pensez bien à poser votre démission un mois à l’avance si vous souhaitez partir.

Mais l’avantage c’est que c’est pareil pour vous ! Vous pouvez partir quand vous voulez (cool !) et c’est ce qui, au final est plutôt pas mal (enfin… Si vous chercher la stabilité alors ce n’est pas ce qu’il vous faut, c’est sûr !).
Rassurez-vous ! La plupart du temps, si vous donnez satisfaction, il ne vous arrivera rien. Si vous êtes un bon élément, alors ils vous garderons. A vous de faire vos preuves !

Voici un exemple de contrat tiré de ma première expérience (serveuse dans la restauration) voilà comment ça s’est passé sous CDD local :
– Salaire fixe,
– 1 semaine d’essai,
– Si départ : 1 semaine de préavis,
– Si licenciement : 1 semaine de préavis aussi,
– Assurance travail fournie par l’employeur,
– Pas de date de début ni de fin. Même pour les CDD ils ne mettent pas vraiment de dates…
– Salaire payé par virement sur un compte bancaire Hong Kongais (d’où la nécessité d’ouvrir un compte en banque ici. Vous reporter à la page « Banque » Pour avoir des infos sur l’ouverture du compte).
– 10 jours de congés par an. MAIS vu qu’on vous êtes en WHV et que vous n’avez le droit de travailler que 6 mois pour le même employeur alors vous n’aurez que 5 jours de congés sur 6 mois.
Sachant que vous aurez 1 jour par mois donc vous ne pourrez « débloquer » les 5 jours qu’à la fin des 6 mois. Et oui … Elles sont loin les 5 semaines françaises hein !

De quoi ai-je besoin pour signer mon contrat ?

– De votre ID card (certains acceptent le passeport mais le plus souvent l’ID card est demandée),
– D’une adresse fixe,
– D’un numéro de compte en banque  à Hong Kong. (Pas de panique si vous n’avez pas encore de compte en banque HK, votre employeur peut éventuellement trouver une autre solution, au moins pour la première paye. Vous pouvez lui demander en cash ou peut être via PayPal. Pas sur qu’il accepte, mais essayez quand même !)

CDI (sous contrat local)

Bravo !! Vous avez décroché un CDI, c’est une bonne chose !

La période d’essai.
Évidemment vous avez une période d’essai. Cette dernière peut varier entre 1 et 6 mois au maximum.
Pour les employeurs Hong Kongais, « l’avantage » du CDI réside beaucoup dans la période d’essai. En effet 6 mois c’est long ! Mais pensez-bien que ce sont 6 mois sur lesquels ils peuvent vous tester et au bout desquels ils peuvent décider de vous dire au revoir… Bon ne parlons pas de « malheur » !
Cette période d’essai peut être payée un certain pourcentage de votre salaire brut annoncé sur le contrat. Disons que la plupart du temps il s’agit de 100 %, à notre plus grand plaisir ! Mais pas tout le temps. A vous donc de demander combien vous serez payé pendant cette période d’essai.
Vous serez toujours moins bien payé en période d’essai. A vous de renégocier à la hausse votre salaire après cette période.

Les congés ?
Le minimum légal est de 7 jours à Hong Kong. En général, ils vous proposent 10 ou 15 jours de congés. Cependant, il faut négocier ! (Je le répète : Tout est négociable à Hong Kong). Vous avez donc les congés payés ET les « public holidays ». Il s’agit des jours féries tels que Pâques ou Noël, ce qui vous rajoute 15 jours de plus environ (ils sont évidemment payés également !) Ce qui vous fera un total de …. A vous de calculer selon ce que vous avez obtenu en congés payés. Vu que vous êtes étranger, si vous souhaitez négocier à la hausse vos congés, vous pouvez évoquer le fait que vous souhaitez rendre visite à votre Famille en France de temps en temps et que ce qu’ils vous donnent n’est pas vraiment suffisant. A vous d’être inventif pour les autres raisons à donner !
P.S: les conges sont au prorata du temps travaille
P.P.S: souvent, les employeurs ne sont pas contre vous donner des « non-paid leave » ou conges sans solde – ca peut etre une solution si vous avez un salaire vous le permettant mais pas assez de jours de conges a votre gout !

Ai-je droit au 13eme mois ?
La plupart du temps, oui. Mais pas toujours. A voir… Et le 13eme mois arrive, non pas en décembre mais après le Nouvel An chinois, c’est à dire en février.

La retraite comment ça marche ?
Il n’y a pas de cotisation à la retraite sous contrat local lors de la première année de travail.
La loi Hong Kongaise dit que tout étranger n’a pas le droit de cotiser pour sa retraite lors de la première année de travail. La cotisation se fait lors de la seconde année (au bout de 13 mois pour être exacte) En conséquence, sous WHV vous ne pourrez pas cotiser.

Sinon comment cela fonctionne ?
Si vous restez 2 ans (ce qui implique que vous serez passé en Visa de Travail grâce à une entreprise qui vous aura gentiment « sponsorisée ») alors vous commencerez la cotisation. Il s’agit d’un fond de retraite affilié à votre entreprise en général. Ce sont des entreprises « privées » auxquelles font appel les entreprises comme Manulife ou encore SunLife Financial ou HSBC etc.
> 5 % payés par vous même (par le salarié) : Il s’agit de 5% de cotisation sur le salaire mensuel, prélevé à la racine – qui apparaissent donc sur la fiche de paie – et qui iront dans un fond de retraite du nom de MPF (Mandatory Provident Funds) qui est un fond gouvernemental.
> 5 % payés par l’employeur : Votre employeur met également 5 % sur votre fond de retraite. Ce qui vous fait un total de 10 % par mois finalement.
> A savoir : Vous pourrez alors vous-même gérer votre fond de retraite en y mettant plus d’argent chaque mois si vous le désirez. Tout se fait via internet ou avec des conseillers.
Cette cotisation est applicable pour les salaires de plus de 7 100 $ seulement (ce qui, je l’espère, devrait être votre cas !). Et à partir de 30 000 $ par mois, il s’agit d’un montant fixe de 1 500 $ cotisé mensuellement.
Pour plus d’infos voici le site MPF : http://www.mpfa.org.hk/eng/main/
> Pour la récupérer : Le départ doit être définitif : le salarié doit signer un document affirmant qu’il n’a pas l’intention de revenir travailler à Hong Kong. (en réalité, il est possible de retirer son MPF une fois et de revenir travailler à Hong Kong mais c’est réalisable juste une fois dans sa vie …).
Il faut les documents suivants :
1. Une photocopie de votre passeport (page photo + signature)
2. Une photocopie de votre HK ID Card
3. Une photocopie de votre visa de travail HK (qui est sur votre passeport)
4. Claim form for payment of accrued benefits [MPF(S) – W] téléchargeable ici  
5. Statutory declaration form [MPF(S) – W(SD2)] : téléchargeable ici
6. Documentary proof satisfying the trustee that you are permitted to reside permanently at a place outside Hong Kong (en gros la photocpie du passeport francais suffit)
7. Une copie de votre « Letter of Release », suite au paiement de vos impots a Hong Kong (voir plus bas sur cette page, comment obtenir ce papier)
8. Pour le MPF HSBC Trustee j’ai aussi eu besoin d’une proof of my residential address in Hong Kong (un bank statement suffit)

Il faut contacter votre fiduciaire (la banque qui gère votre MPF) dont le contact se trouve ici pour verifier tout ca et avoir l’adresse postale a laquelle leur envoyer tous les docs remplis :http://www.mpfa.org.hk/engm/main/useful_links/approved_trustees/index.jsp

Votre argent vous sera rétribué dans les 1-2 mois sur le compte bancaire dont vous aurez rensigne les infos dans le « claim form for payment of accrued benfits »!
Quelques questions/réponses sur le MPF :http://www.mpfa.org.hk/engm/information_centre/faq/employee/mpf_employee/index.jsp
Si je veux démissionner, quel est le préavis ?
Le préavis est en general d’un mois. Et vous ne toucherez pas d’indemnités.

S’ils veulent me virer, comment ça se passe ?
S’ils vous virent pour « faute grave », vous n’aurez pas d’indemnités.
S’il s’agit de licenciement économique ou autres, alors ils vous doivent des indemnités bien entendu ! Et ils doivent vous prévenir avant. Je ne connais pas les délais, donc il faut se renseigner.

Ai-je une couverture santé ?
Oui. En principe, TOUTES les entreprises proposent des couvertures santé qui sont plutôt pas mal. A vous de lire le contrat pour savoir les frais couverts, etc. Vous pouvez également négocier cette partie.

A SAVOIR : Vous verrez très vite que le turn over de Staff ici est IMPRESSIONNANT!
Ça arrive et ça part quasiment tous les jours.
Bien que ce soit facile de donner sa démission ou de se faire virer il y a quand même quelques règles a respecter.

Si vous souhaitez démissioner.
– Si vous êtes encore au temps de votre période d’essai (dans les 3 premiers mois donc), vous aurez un préavis d’une semaine. Donc donner votre lettre de démission au boss et à la RH (en général c’est les deux !) le vendredi de la semaine précédent votre semaine de préavis
– Si vous êtes en CDI, vous avez un mois de préavis.

Si jamais vous ne voulez/pouvez pas attendre le temps de votre préavis, qu’est-ce qu’il se passé ?
Et bien vous devrez payer à l’entreprise la somme du temps de préavis qu’il vous reste à faire. Ex : J’ai un mois de préavis et je pars une semaine après ma démission, alors je dois rembourser 3 semaines de travail à l’entreprise.

Merci à Matthieu Hangman pour son témoignage 🙂

Mon entreprise souhaite me sponsoriser
Super non seulement vous avez un CDI mais en + votre entreprise veut vous sponsoriser. Le visa de travail dure 2 ans et coûte seulement 190 HKD à l’entreprise ! Le plus chiant c’est de faire le dossier 🙂 Mais votre RH est là pour vous aider ! En gros le plus important est de connaitre le délai de 6 à 8 semaines une fois le dossier déposé à l’immigration pour ne pas se faire avoir (et oui n’oubliez pas que vous avez seulement le droit de travailler 6 mois pour le même employeur avec le WHV d’HK !!!).

Vous avez besoin :
– du dossier ID990A rempli et signé : http://www.immd.gov.hk/eng/forms/forms/id990a.html
– d’une photo d’identité
– d’une photocopie de votre passeport et aussi de votre HK ID
– de lettres de reco en anglais de vos anciens employeurs (qui reprend bien les dates et durée de votre travail inscrite sur votre CV et dans le dossier pour le visa)
– d’une photocopie de votre CV
– d’une photocopie de votre diplôme (master, license, diplôme d’ingé etc.)
Attention s’il est en francais il va falloir le faire traduire par un traducteur officiel => je me suis adressée a ceux de la liste du consulat ici http://www.consulfrance-hongkong.org/Traducteurs-1331 et ca a couté dans les 350 HKD pr mon diplome.
– d’une lettre de déclaration (très important si vous voulez éviter un aller-retour qui prend 6 semaines avec l’immigration) comme quoi vous déclarez comprendre que si vous obtenez le visa de travail vous abandonnez votre visa working holiday qui deviendra invalide ! (moi ils m’ont demandé : « a declaration letter to show his understanding that the current working holiday visa, which was granted once in a lifetime, would become invalid upon activation of this entry employment visa label, subject to other requirements being met in this case ».
Et ensuite il ne reste qu’à attendre, payer, récupérer le visa et toujours PENSER à l’activer en sortant du territoire (Macau restant le plus rapide, simple et moins cher) !

Je rentre definitivement en France – Quelles demarches dois-je effectuer ?

1. Le MPF: Lire les infos pour recuperer le MPF ci-dessus
2. Les impots
Il faut egalement payer ses impots avant de partir (et oui !)

Pour se faire, une fois que vous aurez demissionne, votre employeur devrait vous remettre un papier (Form IR56) et retenir votre dernier salaire (snif).
Il faut ensuite amener ce papier a la Revenue Tower a WanChai (5 Gloucester ERoad au 24eme etage) avec votre HK ID. Ils vont vous faire remplir votre declaration d’impot (le papier vert de 4 pages la) et vous dire de revenir le lendemain pour payer ! Le lendemain, vous allez au 24eme etage dire que vous voulez payer, ils vous disent d’aller payer en cash ou EPS au 1er etage a la Post Office et vous amenez le recud e paiement au 7eme etage pour recuperer un papier HYPER IMPORTANT: la « letter of release » (une copie pour vous et une copie pour votre employeur). Gardez precieusement ce papier, et donner la copie adequate a voter employeur. Grace a ce papier, il pourra vous donner votre dernier salaire et HOP, c’est tout bon !
Bon retour !

 

Manue et Gentiane

Accueil

7 réflexions sur “Working Holiday Visa Travail à Hong Kong

  1. Alors je suis à HK en WHV depuis presque 1 an et tu cotises pour la retraite, ils appelent ca les mpf et c’est prélevé directement sur ton salaire. Tu peux récupèrer l’argent cotisé quand tu quittes HK. Après travaillant dans la restauration, les publics holidays comme le chinese NY, Noël ou le nouvel an, tu travailles mais comme il s’agit d’un jour férié tu peux les prendre comme jour de congé plus tard (tu les rattrapes).
    Après pour les contrats, sur le mien, c’est écrit en nombre d’heures minimum à effectuer par jour/semaine (bien souvent 54h pour la restauration).

    J'aime

  2. Les jours fériés ne sont pas les mêmes tous les ans: http://www.gov.hk/en/about/abouthk/holiday/
    Je rejoins Anaïs pour le MPF (http://www.mpfa.org.hk/eng/main/index.jsp) qui est obligatoire et payé à parts égales entre l’employeur et le salarié: 5% du salaire chacun, plafonné à HKD 1500 par mois (possibilité de mettre plus de son côté si on veut). C’est un fond de pension et pas une retraite comme en France. On peut retirer l’argent cotisé une seule fois, donc réfléchir à si on veut revenir travailler à HK plus tard ou pas…
    Si on démissionne, préavis de 1 mois ou plus selon les termes du contrat signé (ça dépend surtout du poste occupé et ce qui a été négocié avant). Si on veut partir plus tôt on paye le salaire équivalent à la période de préavis.
    Même chose pour le licenciement: soit on est informé avant et on fait la période de préavis (sans autre indemnité que les éventuels congés payés non pris) et si on vous paye l’équivalent de la période de préavis sur vous devez partir sur le champs. Pas d’explication ou de justification pour virer quelqu’un à HK. C’est pour ça aussi que le marché du travail est dynamique: l’employeur peut se séparer de ses employés quand il veut, et pareil pour l’employé qui peut partir quand il veut.
    Et non, toutes les entreprises n’offrent pas de couverture santé. C’est à négocier aussi, mais en général plus elles sont petites et moins elles le proposent.

    J'aime

  3. […] Aucune cotisation pour la retraite lors de sa première année de travail (Racheter ses semestres par la suite n’est pas rentable.) Par contre, vous commencez la cotisation au bout de 2 ans grâce à un fond de retraite affilié à votre entreprise en général. Ce sont des entreprises « privées » auxquelles font appel les entreprises comme Manulife ou encore SunLife Financial. Vous trouverez toutes les infos sur ce site et celui-ci. […]

    J'aime

  4. Bonjour,

    J’arrive au terme de mes 6 premiers mois de contrat et la règle veut que je change de contrat.
    Que se passe t-il si je dépasse de quelques jours la deadline des 6 mois ?
    Qui est en mesure de vérifier ?

    Merci

    J'aime

    • Hello, alors je dirais que ça ne fait « rien » mais en même temps c’est pas légal. Qui irait vérifier ? Aucune idée… Je ne sais pas si l’immigration à moyen de vérifier ça. Par contre, légalement, si jamais « ils » le savent, ce peut-être problématique. J’ignore s’il y a des sanctions ou autres, mais bon, je serai toi, j’éviterai. Si ton employeur veut prendre le risque, alors c’est à toi d’accepter ou pas.
      See you !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s